LaVitrine_Blogue_BAIIA_ajuste

BAIIA vs BAIIA ajusté

Dans le monde de l’achat/vente d’entreprises, la question qui revient le plus souvent après avoir donnée le chiffre d’affaires est celle concernant le BAIIA : ‘Le BAIIA est de combien?’. Excellente question, j’en convient, mais c’est quoi au juste le BAIIA et, encore plus important, c’est quoi le BAIIA ajusté?

 

Le BAIIA est une traduction française de l’EBITDA (Earning Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization) et qui signifie Bénéfice Avant Intérêts, Impôts et Amortissements. C’est un indicateur financier très utilisé en achat/vente d’entreprise, car il permet d’analyser la capacité de l’entreprise à créer de la richesse pendant une période donnée et c’est le chiffre sur lequel on applique le fameux ‘Multiple’ qui aide à déterminer la valeur globale d’une entreprise.

 

Par exemple, une entreprise qui affiche un BAIIA de 100 000$ et qui évolue dans une industrie ou le multiple de vente est de 5 aurait une valeur estimée de 500 000$. Chaque dollar de plus au BAIIA fait augmenter la valeur de l’entreprise de 5$ et c’est pourquoi lorsque vous consultez des fiches d’entreprises à vendre, vous allez certainement constater que plusieurs d’entre elles affichent un BAIIA ajusté afin d’en augmenter la valeur.

Les ajustements au BAIIA

Les ajustements au BAIIA (habituellement positifs) visent à augmenter la valeur de l’entreprise. En tant qu’acheteur, il ne faut pas nécessairement voir dans cette manœuvre une intention malhonnête du propriétaire. Certains de ces ajustements sont justifiés et votre devoir en tant qu’acheteur est de demander des explications claires et précises concernant ces ajustements.

 

La théorie derrière ces ajustements est simple : si une charge est externe à l’entreprise, non-récurrente ou qu’elle a été engagée pour le propriétaire de l’entreprise, elle peut être ajoutée au BAIIA, car elles ne se reproduiront plus dans le futur ou une fois que l’entreprise aura changé de mains.

 

Ajustement du salaire du propriétaire :

Il n’est pas rare de voir un propriétaire d’entreprise se verser un généreux salaire. C’est normal, il s’agit de son entreprise et il a toute la latitude nécessaire pour le faire. Jusque-là, tout va bien. Il serait justifié de faire un ajustement au BAIIA dans cette situation si le salaire que se verse le propriétaire est supérieur au salaire qu’il verserait s’il engageait un Directeur-Général (DG) pour s’occuper de son entreprise. Par exemple, un propriétaire que se verserait un salaire annuel de 200 000$ et qui, après recherches, pouvait clairement établir que le salaire concurrentiel pour un DG dans une entreprise comparable à la sienne est de 125 000$ aurait le droit de faire un ajustement positif au BAIIA de l’ordre de 75 000$. Ce simple ajustement aurait pour effet d’augmenter la valeur de son entreprise de 375 000$ si celle-ci évolue dans une industrie avec un multiple de 5.

 

Taxes et déductions : Dans le cas où un ou plusieurs ajustements sont apportés au niveau des salaires, il est important d’appliquer le même traitement aux impôts, aux déductions à la source et aux assurances affectés par ces modifications.

 

Primes de départ et poursuites :

Un autre endroit propice aux ajustements concerne les primes de départ et les règlements des poursuites judiciaires. Ces montants versés ne sont pas récurrents (on l’espère!) et ils sont des ajustements facilement justifiables auprès d’un acheteur potentiel.

 

Dépenses personnelles :

Bienvenue dans une zone grise! Les propriétaires de PME qui utilisent leur entreprise pour ‘passer’ des dépenses est une chose très courante. Trop courante, même.

Voici quelques catégories de dépenses personnelles :

  • Abonnement annuel à un club de golf
  • Dépenses liées à la voiture personnelle du propriétaire
  • Voyages, repas et activités non-liées à l’entreprise
  • Tout autre dépense qui n’a pas de lien direct avec l’exploitation de l’entreprise
LaVitrine_Blogue_BAIIA_ajuste_1222x1280

Dans le cas où un propriétaire utilise les fonds de son entreprise pour des dépenses personnelles, il pourrait être justifié de faire des ajustements au BAIIA si le nouveau propriétaire n’aura pas à faire ces dépenses pour exploiter sa nouvelle entreprise. Je suggère par contre aux propriétaires d’entreprises d’être prudent avec ce type de dépenses. L’Agence du Revenu du Canada (ARC) et Revenu Québec (RQ) n’entendent pas à rire avec l’évasion fiscale et le propriétaire devrait toujours consulter une firme comptable afin de valider le meilleur traitement possible de ces dépenses afin d’éviter tout problème futur.

 

De plus, même si on fait abstraction de l’ARC et RQ, un acheteur potentiel ne sera pas impressionné lorsqu’il verra une grande quantité d’ajustements au BAIIA à cause de dépenses personnelles. Cela démontre une gestion questionnable de l’entreprise et peut influencer négativement la perception de l’acheteur face à l’entreprise à vendre.

 

Juste pour être parfaitement clair, LaVitrine.biz ne recommande en aucun cas d’utiliser les fonds de l’entreprise pour payer des dépenses personnelles. Nous avons simplement constaté à de multiples reprises ce genre de dépenses dans les états financiers de PME.

 

Ajustements non légitimes : Les ajustements non légitimes au BAIIA sont ceux qui étaient être des événements uniques et qui se reproduisent année après année aux états financiers. Ce genre de dépenses n’est pas considéré comme un ajustement légitime. Aussi, si le nouvel acheteur se verra dans l’obligation de payer des dépenses qui devaient, aux dires du vendeur, ne plus se reproduire, il est acceptable de les radier des ajustements et de réviser la valeur de l’entreprise.

 

 

Votre cour de base sur le BAIIA ajusté est maintenant complété!

Pour le propriétaire, il est important de documenter chacun des ajustements afin d’en faciliter la compréhension pour un acheteur potentiel. Pour l’acheteur, n’hésitez pas à poser des questions et exigez des réponses claires concernant chaque ajustement au BAIIA apporté par le propriétaire.

 

 

-Maxime

No Comments

Post A Comment